Maria Moschou

Stories

23 heures, zéro kilomètre

“On se cause plus depuis deux semaines. En fait, on se croise plus du tout.” Samedi 2 mai 2020

"Créer une histoire en images"

Paroles de Mineurs

Atelier dont le but est d’apporter aux élèves la conscience de leur patrimoine à travers les témoignages des professionnels ayant travaillé dans les mines de la région de Bourgogne.

Il s’agît d’une approche documentaliste où les élèves ont réalisé des portraits dans l’environnement des professionnels interrogés.

L’exploitation du charbon dans le bassin houiller de Blanzy a perduré jusqu’au 30 avril 1992, date de l’arrêt de la dernière taille au niveau des puits Darcy à Montceau-les-Mines.
Le vendredi 22 décembre 2000, l’extraction du charbon dans le bassin minier se termine avec la fin de l’exploitation de Saint-Amédée à Sanvignes.


Quels sont les métiers liés à la mine?
Qui sont les professionnels qui ont écrit une des plus belles pages de l’histoire du Bassin Minier bourguignon?

Le travail des élèves a donné lieu à une exposition et à une réalisation de livre.
 

Clickez sur l’image pour visualiser le livre.

Un grand merci pour leur accueil à
Robert Germain, Jacky et Jacqueline Surivet, Daniel et Yvonne Poletti,
Robert et Nicole Gnojek, Jacques et Pascale Michalczak,
Stéphane et Bernadette Mazurek.

Projects

Tout ira bien

Pendant le confinement, la voie verte de la commune d’Ornex/Pays de Gex est fortement fréquentée par les résidents du Grand-Genève, côté français. Dans cette région privilégiée de la frontière franco-suisse, les habitants affirment: “Ici, ce n’est pas vraiment la France.”

Série de portraits réalisée en mars/avril 2020, pendant la sortie autorisée d’une heure/un kilomètre.

Projects

The Blue Dress

Estimates indicate that, of the eight million children living in institutions worldwide, one million are accommodated in Europe. It is worthy to note that institutions for children are also called ‘orphanages’, despite that most of the resident children are not orphans.

By the nature of their place within society, institutions are characterised by an element of marginalisation, carrying a stigma that often leads to social exclusion. I spent several months documenting a young girls’ state institution and never heard them using the word “orphanage”. They could sense that, by the sounds of that word, what pops up first in people’s imagination is the Oliver Twist stereotype.

Although there is valid ground in feeding the imagination and many important issues are yet to be addressed, the predominance of images depicting only the negative side of such institutions does not positively contribute to the efforts aimed at social change. Hence, the images’ predominance cannot but result in the further marginalisation of children living within, and later outside, the welfare system.

These images depict some everyday activities and gestures of teenage girls residing in welfare institutions. The girls are, to begin with, young beautiful girls who attend school, have dreams, cry over their first love, enjoy dressing up, and also laugh and have ‘best friends’.

Nonetheless, these girls are often portrayed as having nothing to show that is reminiscent of young girls’ lives outside welfare institutions. Though the approach may differ, the goal is the same: social acceptance. Without it, social inclusion will never follow.

error: Copyright © Maria Moschou