“Mon homme”: La loi de la Solidarité dans les Mines

Facebooklinkedininstagram

Projet en cours

“L’expression “Mon homme” ne se dit pas partout en France, mais dans le bassin minier montcellien çà se disait… on était obligé de travailler à deux, parce que de toute façon, l’un surveille l’autre… une bêtise d’une personne peut avoir des conséquences pour tout le monde. C’est çà la mine, la bêtise d’une personne, çà peut conclure à un accident collectif… Faire attention à soi-même et à l’autre, çà devient un état d’esprit… C’est çà la solidarité des Mineurs, çà n’existe pas dans d’autres métiers.” Robert Germain